7 étapes pour débloquer et faire aboutir un projet

Avoir des idées c’est facile, mais les concrétiser et mener ses projets à terme est une toute autre histoire. Quand on commence un nouveau projet, on est porté à travers les difficultés par l’excitation de la découverte et de la créativité. Mais à force de toucher à tout pour découvrir de nouveaux outils et concepts, parfois on s’y perd, on bloque sur des détails, on s’enfonce, puis, petit à petit on s’essouffle et on peine à avancer.

On se rend compte que ça fait un moment que le projet n’a pas progressé d’un iota et pourtant on n’a pas arrêté de cravacher. Ce sont dans ces moments-là que la frustration nous gagne et qu’on abonne. Mais n’en fais rien, je vais te donner 7 étapes pour faire aboutir un projet et sortir de cette inertie.

1. Se rappeler de l’objectif et visualiser la fin

La première chose à faire quand on se sent perdu, c’est de tout arrêter, sortir la tête des documents et d’y faire le vide. Lève la tête, regarde par la fenêtre, va faire un tour s’il le faut, mais il faut prendre le temps de se détacher du projet. Il est impératif de prendre le temps de se rappeler de l’objectif.

Il s’agit ici de visualiser et de vivre dans ta tête, ce but quantifiable qui caractérise l’aboutissement du projet. Comme s’il était réel et palpable. Ça peut être par exemple te regarder dans le miroir et voir porter cette tenue que tu désires tant mais qui moisit dans ton placard parce qu’il faut que tu perdes encore 15kg. Ou te voir prendre une bonne tasse de café bien méritée, avec la satisfaction d’avoir envoyé le compte-rendu au directeur. Ou encore, t’imaginer en train de préparer le colis de ta première commande parce que tu as finalement mis ta boutique en ligne et fait ce qu’il fallait pour y arriver. Cette étape de visualisation est très efficace pour faire renaître l’envie et la motivation, mais aussi de prendre du recul par rapport aux étapes véritablement nécessaires pour y arriver.

En ayant une vision claire de la fin, une vision aussi claire et réelle qu’un souvenir, tu sauras tracer une trajectoire, étape par étape, pour y arriver. Si le projet est conséquent et que le chemin est trop long pour avoir une vision claire de la fin, divise-le en plusieurs étapes séquentielles et prends la première comme objectif. Ce sera ta destination pour le moment.

Maintenant que tu t’es remis la destination devant les yeux et que tu as une vision claire de l’aboutissement du projet, il est temps de (re)tracer ton itinéraire.

2. Simplifier le projet

Si ton projet patine, c’est peut-être parce que tu te prends la tête sur des aspects qui ne sont pas déterminants et indispensables à l’aboutissement du projet. Alors il est temps de simplifier ta démarche en te posant les questions suivantes : Qu’est-ce qui doit être fait maintenant et qu’est-ce qui peut être une amélioration pour plus tard ? Est-ce vraiment nécessaire ?

Une fois que tu as élagué tes étapes grâce aux questions précédentes, pose-toi la question suivante: Y a-t-il un moyen plus simple et direct de faire aboutir ton projet ? L’objectif est de voir si tu n’as pas idéalisé ton projet en te donnant la perfection pour objectif. Tu cherches un résultat “trop bien” tout de suite. Cette étape n’est pas toujours facile, mais l’important est de pratiquer.

Ne cherche pas la perfection ou l’idéal, le but est d’arriver à la fin et proprement, avec les moyens du bord. Fais avec ce que tu as sous la main. Car l’objectif est d’achever le projet, et pas de le bichonner pour en faire une oeuvre d’art. En effet, tu pourras toujours l’améliorer dans une autre phase.

3. Du “brain dump” au plan d’action

Arrache la page et recommence à partir d'une page blanche
Comment faire aboutir un projet – recommencer

Arrache la page et recommence.

Fais un brain dump. En français, décharge le contenu de ton cerveau sur une page blanche en te posant les questions suivantes : Qu’est-ce qu’il manque pour que ton projet aboutisse ? Qu’est qui doit être fait pour qu’il se concrétise ?” Détache-toi des idées, détails, difficultés et idéalismes que tu t’es mis dans la tête depuis le début du projet. Écris tout ce qui te passe par la tête sur ta page blanche, sans retenue ni réfléchir, car ce n’est pas encore le moment d’analyser et de décider.

Une fois le cerveau, il est temps de revoir le résultat du brain dump. Et grâce à l’étape précédente de simplification, tu sauras faire le tri et réorganiser tout ce que tu as écris pour pouvoir avancer à grand pas vers l’aboutissement de ton projet. Ainsi tu auras obtenu ton plan d’action qui sont les grandes étapes qui te permettront de faire aboutir ton projet.

4. Avoir les idées claires : une liste de tâches

Pour garder la cap et rester sur les rails pendant tes heures de travail, il te faut une liste de tâches claire. Il est important de la préparer au début de chaque journée avant de commencer à travailler. Chaque tâche doit définir une action précise avec un résultat clairement identifié. Cela veut dire qu’une fois la tâche exécutée, tu dois pouvoir dire sans ambiguïté et sans hésiter qu’elle est terminée. Par exemple “Réunion de lancement” dans une liste de tâches n’indique pas clairement ce qui doit être fait ni le résultat escompté. En revanche, “Préparer l’ordre du jour de la réunion de lancement”, “Planifier la réunion lancement” ou “Rédiger le compte-rendu de la réunion de lancement” sont des actions précises dont le résultat est clair.

En faisant cela, tu (re)définis les priorités du jour, ainsi tu as un point de repère pour revenir sur les rails si tu te perds. Peu importe l’outil ou la méthode que tu utilises, ce dernier doit te convenir à toi, et à ta façon d’opérer. Ne cherche pas à imiter la mode, ton personnage social préféré ou ton collègue de bureau, puisque chacun a sa façon de penser et d’appréhender le monde. Cette liste est là pour que tu saches exactement quoi faire pour arriver à tes fins.

Avoir une liste de tâche est à mon sens, l’étape la plus importante pour faire aboutir un projet et ne pas partir à la dérive. Cependant il faut l’utiliser efficacement, et dans l’article Comment bien s’organiser, tu pourras trouver des éléments pour aller plus loin et t’aider à construire ta propre méthode de travail.

5. Chaque chose en son temps

Il n’est pas nécessaire de résoudre tout de suite, tous les problèmes que tu peux potentiellement rencontrer. Laisse-les effleurer ta pensée mais ne t’en préoccupes pas tout de suite, chaque chose en son temps. Un problème à la fois ! À quoi bon dépenser du temps et de l’énergie sur un problème qui n’existe pas quand il y a tant de choses à faire maintenant ?! Les problèmes, on les gère au fur et mesure qu’ils arrivent.

6. Commencer par le plus dur (Eat the frog)

Dans tout projet il y a les tâches qu’on aime faire et celles qu’on déteste. Malheureusement ce sont souvent les dernières qui se hissent entre nous et la finalisation d’un projet. Donc dans ta liste, si elle est bien faite, Il y aura forcément une tâche qui te rends malade à chaque fois que tu la vois ou que t’y penses. Mon conseil ? Commence par celle-là ! Et tu en seras libéré·e.

Sauter un grand pas au dessus d'une falaise

Je suis sûr que ton ventre bouillonne après avoir lu cette phrase. Et pourtant c’est la clé de la réussite de tout ce que tu dois entreprendre.

Le fait d’avoir accompli cette tâche nauséeuse te donnera la sensation d’avoir effectué un grand saut vers la finalisation de ton projet. Ainsi tu auras la sensation de t’être rapproché de ton objectif et tu commenceras à ressentir sa concrétisation. Et ce goût de succès dans la bouche te donnera l’élan de motivation pour attaquer la suite.

7. Conclusion: l’important c’est l’action

Le plus important maintenant c’est l’action, sinon plus rien ne sert à rien. Les meilleurs livres, vidéos ou méthodologie de travail ou de gestion de projet ne valent rien sans l’action. Maintenant que tu sais exactement quoi faire, il est temps d’agir.

À chaque fois que tu patines sur un projet, refais ces étapes et penses “efficacité”, “action”, “résultat”. Cela te permets de prendre du recul et revenir sur la bonne voie. Car pour faire aboutir un projet il faut avoir une vision claire de la finalisation et un itinéraire pour y arriver.

  1. Visualiser la fin du projet
  2. Simplifie ton projet
  3. Définir un plan d’action
  4. Savoir exactement ce que tu dois faire tous les jours avec une liste de tâches
  5. Commencer par la tâche qui te rend malade (avale le crapaud)
  6. Ne te préoccupes pas aujourd’hui des problèmes du mois prochain
  7. Exécute !

Si tu ne prends pas le temps de définir les différentes étapes de ton projet, tu vas tourner en rond. Pas besoin d’avoir un plan d’action de ministère, respectant je ne sais quel principe. C’est juste pour toi, pour que tu aies une vision claire de ce que tu dois faire. Ce plan n’est que pour toi, personne ne juge. Donc il doit être rédigé dans ton langage.

Si malgré tout, tu n’arrives pas à retrouver ton chemin, il faut peut-être réévaluer tes objectifs.

Recommandations

Avalez le crapaud - Brian Tracy
Avalez le crapaud– Brian Tracy